MARIANNE MISPELAËRE

ACTUALITÉS

CODO CON CODO
exposition personnelle
commissaire : Alexandra Baurès
Mapamundistas ; Pampelune /ES
17 sept. > 24 oct.

BYE BYE HIS-STORY
exposition collective
commissaire : Emmanuel Lambion
Centre de la gravure et de l'image imprimée ; La Louvière /BE
27 mars > 26 sept.

NOUER LE RESTE
exposition collective
CEAAC ; Strasbourg
18 juin > 12 sept.

AU LONG COURT

1% CULTUREL
commande publique
collège Simone Veil ; Saint Renan /29
inauguration : automne 2021

LES LANGUES COMME OBJETS MIGRATEURS
dans le cadre de l’action Nouveaux commanditaires soutenue par la Fondation de France
médiation – production : thankyouforcoming
commanditaires : enseignants, élèves, parent d'élève de Marseille, professionnelle des langues
phase recherche : mars 2020 - mars 2021
phase production : sept. 2021 - 2022

À VENIR

DIE SONNE SCHEINT NOCH
exposition personnelle
CEAAC ; Strasbourg
16 janv. > 20 fév.

OBJETS MIGRATEURS
exposition collective
Vieille Charité ; Marseille
14 mars > sept.

REVUE Lili, la rozell et le marimba
publication collective
lancement : automne
éditée par la Criée, Rennes

EDITION "Le phototexte engagé – Une culture visuelle du militantisme au XXe siècle"
publication collective
lancement : automne
édité par Charlotte Foucher Zarmanian et Magali Nachtergael
diffusion-distribution : les presses du réel


marianne.mispelaere@gmail.com

+33 (0)7 86 04 87 97
Née en 1988 en Isère, France
Vit et travaille à Aubervilliers

Diplômée de l’ESAL d’Épinal depuis 2009 et de la HEAR de Strasbourg depuis 2012, Marianne Mispelaëre travaille et expose en France et à l’étranger, récemment au Palais de Tokyo (Paris), au CND Centre National de la Danse (Pantin), à la galerie Salle Principale (Paris), au Magasin des Horizons (Grenoble), à la Fondation Art Encounters (Timisoara).
Son travail a été récemment nominé au prix LEAP – Luxembourg Encouragement for Artists Prize (Luxembourg, 2018), et au prix AWARE – Archives of Women Artists, Research and Exhibitions par Hélène Guenin (Paris, 2018). Elle a obtenu le Grand Prix du Salon de Montrouge 2017, donnant lieu à une exposition personnelle au Palais de Tokyo en 2018, On vit qu’il n’y avait plus rien à voir.
Marianne Mispelaëre a bénéficié d’une résidence de six mois à Berlin grâce au programme de la Christoph Merian Stiftung (Bâle, Suisse) en 2016, puis a été invitée un mois à Brazzaville (République du Congo) en 2018. Elle est lauréate en 2021 de la résidence à Francfort organisée par le CEAAC (Strasbourg).
Elle travaille actuellement sur une commande relevant du 1% culturel en Bretagne, dont l'inauguration est prévue en 2021. En 2020-21, le dispositif Nouveaux commanditaires (soutenu par la Fondation de France - médiation/production thankyouforcoming) lui permet de mener différents projets avec plusieurs établissements scolaires à Marseille sur "les langues comme objets migrateurs".
Marianne Mispelaëre agit au sein de Panorama des alernatives concrètes depuis 2020. Elle a co-fondé et a co-dirigé la maison d’édition PÉTROLE Éditions et la transrevue TALWEG entre 2013 et 2018. Elle écrit en qualité d’auteure au sein de différents contextes.











© Marianne Mispelaëre — 2011-2021. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, du site ou de l'un des éléments qui le composent est expressément interdite, de même que leur altération.
© photo : ADAGP, Paris.